Jakob Creek


Le 30 janvier, OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce matin, départ presque matinal … 11h. Nous laissons les bus de touristes faisant escale au pôle toilettes du camping pour aller ouvrir un nouveau canyon sur l’autre versant de la vallée. Vu du bas, la marche d’approche ne s’annonce pas de tout repos. Il nous faut d’abord traverser la plaine située à 350m d’altitude, dans de hautes herbes détrempées puis traverser la rituelle rivière. Vient ensuite la forêt tout aussi humide, que nous abordons par la bonne vieille méthode du « dré dans le pentu ». Nous découvrons là un nouveau « level » dans ce jeu fort sympathique. Au menu, nous avons escalades dans les fougères avec quelques ronces cachées dans la masse, franchissement de chablis et de mauvaises ravines. Ce qui nous mène en haut d’une désescalade bien foireuse pour enfin prendre pied dans ce magnifique canyon « modèle carrière » à l’altitude de 800m. Après une rapide mise au point, pas la peine de chausser les combinaisons et les baudriers tout de suite. Les 200 premieOLYMPUS DIGITAL CAMERArs mètres de dénivelés se font à pied dans les blocs. Déception générale de l’équipe, surtout que la pluie s’invite à notre petit jeu.

On casse une graine en étanche avant de dévaler les cascades sur 250m. Très beaux obstacles, beaux creusements, dont une belle descente de 50m. On se demande à quoi ça ressemble quand c’est en crue.

La suite est une succession de petits obstacles surprenants, pas la peine d’enlever le baudrier, ça continue jusqu’à la plaine que nous traversons devant des oies sauvages. Un petit coup de flotting et retour au camping à 18h30 toujours sous la pluie.OLYMPUS DIGITAL CAMERA