Rasberry Creek


Panorama de la vallée

 

Le 9 févrierAnton dans la première cascade

Tout commence par une (très) mauvaise nuit sur le parking de la Matukituki Valley. Le vent couche la tente des anciens plusieurs fois, la pluie se mêle à la partie au milieu de la nuit, et pour couronner le tout, un possum mort non loin de là nous a embaumé l’atmosphère. Au réveil, la rivière est énorme et des cascades sont apparues partout autour de nous.

 

 

 

Bruno au rappel

 

Nous décidons d’aller balader un peu en attendant que sa s’améliore. Chose qui s’est produite 15 minutes après notre départ. Avec nos 15 couches de vêtements, ça va très mal, on commence à péter de chaud … Retour à la voiture. Nous décidons de faire le canyon au-dessus du parking, c’est celui qui semble le plus praticable avec la crue actuelle.

Cartables remplis, nous attaquons l’approche qui pour une fois se fait dans des prairies à moutons. Nous passons devant la Rasberry Hut. Nous avalons les 450 m de dénivelé en seulement 1h. Le canyon s’annonce très beau.

 

On s’équipe et c’est parti. Le canyon s’amorce par un Bruno dans la C21
tunnel végétal, petit à petit l’encaissement se profile au loin. Nous descendons quelques cascades ravis par la beauté de cette première. Quand soudain, au sommet d’un nouvel obstacle de 30m, une plaquette usée (sacrément couillus de descendre sur mono-spit…). Nous doublons l’amarrage et enchainons la descente bien déçus de ne plus être en première (malgré quelques suspicions de déjà fait au vu de son accessibilité).

La suite du canyon est tout aussi belle, les obstacles s’enchainent dans une belle gorge. Sur la petite vingtaine de cascades descendues, nous avons trouvé deux plaquettes mal en point ainsi qu’une vielle cordelette autour d’un arbuste. Dommage pour un si beau canyon.

Cascade

 

Épandage du matériel sous le regard indifférent des employés du DOC puis repas frugal, nouilles chinoises accompagnées par des nouilles chinoises …