Qu’est-ce qui t’a marqué cette première semaine d’expé ?


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les épines, aïe aïe aïe !
Les paysages magnifiques.
Les canyons, on a fait des beaux canyons.
Moi ce qui m’a marqué c’est d’aller en canyon et de mettre ses points et de trouver sa ligne et de pas savoir ce qu’il nous restait. Par exemple, il restait encore dix cascades et on ne savait pas. Et l’aventure, dire que personne n’est encore passé là et que nous sommes les premiers, ça me touche !
C’est l’aventure !
On a conscience que nous nommes en première mais nous ne sommes pas inquiets. Enfin, pas tous. Il s’agit de ne pas se faire mal, mais comme d’hab, ça se passe bien ! Sans se faire peur, on s’en rend compte quand même. C’est vraiment l’aventure.
Des débats intéressants.
Des fous rires au camp ou en canyon.
La marche d’approche est déjà une expédition en elle-même.
La cohésion du groupe. Même si on ne se connait peut-être pas tous très bien, tout est simple. Comme une famille, voire mieux. Ça se passe trop bien, tout le monde y met du sien, de la bonne humeur. Un beau mélange. Rien est lourd, tout se fait naturellement. On pouvait penser que ce soit un peu lourd mais ça ne l’est pas du tout.
L’accueil des gens ici est incroyable. Ils sont un peu hallucinés mais super sympas. Ils ne sont pas touchés par le tourisme de masse et du coup l’accueil reste authentique. C’est encore préservé, ils sont contents de nous voir et nous le montrent. Tous nous ont bien reçus.
Un groupe de fille omniprésent.
Une météo extraordinaire. Non attendu en Patagonie.
Côté technique, c’est un peu un laboratoire vivant où chacun amène son petit truc.
Les canyons pas toujours faciles. Le plus dur de la journée reste toujours la marche d’approche mais la suite reste super. La roche est d’une qualité extraordinaire.
Les autochtones vont chercher des arbres hyper hauts pour faire des planches à la tronçonneuse, ça nous fait des chemins jusqu’à assez haut finalement et c’est chouette. Tout mètre gagné est bon à prendre. Ils sont bien courageux.
Tout m’a marqué cette semaine.
L’immensité des territoires. C’est beau, c’est grand, on a fait un timbre-poste du pays. Une infime partie.
Pas d’animaux, rien ! Pas d’insecte, pas de gros mammifères, quelques oiseaux seulement. Sauf des grosses mouches et les taons, ça c’est sévère ! Quand ils nous tournent autour, rien à faire !
La cohésion du groupe ! Tout le reste, ce n’est rien.
Le premier jour de canyon, ça fait mal aux jambes et ailleurs. Oups, ça fait mal !
Le premier plaisir, c’est de voir une équipe ici ! Depuis le temps qu’on voulait faire une expé au Chili.
Le soleil à l’envers, la tête en bas, tout est à l’envers !
La voie lactée et le ciel étoilé magnifique !
Les grandes cascades, les niveaux d’eau. J’ai eu peur ! Je n’avais jamais fait de cascades comme ça et c’est vraiment hallucinant
Déjà, c’est top ! Je n’ai rien vu passer ! Tout est vierge, tout est à découvrir. Les marches d’approche sont éprouvantes mais les décors sont splendides. Les fougères, les grandes feuilles, les grands arbres, cette forêt est superbe. Même si elle est chiante, elle est superbe. C’est la forêt qui m’a le plus marqué. Si on prenait le temps, on pourrait prendre des très belles photos.
L’eau translucide des canyons. L’eau est claire claire claire.
Les paysages, le groupe, les canyons.
L’ambiance de l’équipe, c’est merveilleux. Quand on s’y met tous, c’est chouette. Le collectif est pas pénible, toujours bien géré. Ça tourne bien. Peut-être que certains le subissent mais pas sûr quand même.

On a de la chance hein !!!!!