Rocas colorares


Après THE bivouac de dingue au bord d’une rivière entourée de montagne, à se faire à manger au feu de bois, à presque réussir à pêcher des « truchas », nous nous réveillons très en forme pour aller attaquer ce petit canyon aperçu depuis la route. Bon, en bon français qui se respecte mais qui n’aime pas respecter les interdictions, nous nous faisons évidement remonter les bretelles par un agent de la CONAF, à l’heure des tartines grillées et du déééélicieux nescafé ! « Comment ça, le bivouac et le feu sont interdit au Chili… Ah… Pardon, on ne savait pas …. ». Pour re-situé le cadre, notre bivouac parfait est en réalité à 100m de l’entrée d’un parc géré par la CONAF. Et il y avait un gros panneau « interdiction de tout ça », mais placé dans l’autre sens … Quand au feu, c’est pas comme si il y avait des informations de sécurité relatives aux feux de forêts juste … partout …. !! (un peu comme de faire un feu dans les calanques, en plein mois de juillet !). Bref cette bonne Conaf fait son taf ….
Notre canyon de la journée se caractérisera par 2 choses : pierres qui bougent et pierres de toutes les couleurs ! En effet, celui-ci est entouré d’immenses tas de caillou sous forme de pierriers. La marche d’approche sera d’ailleurs un poil expo. Il s’agit de ne pas glisser sur les pierres qui glissent, elles ! 4 Rappels sans trop d’intérêts techniques si ce n’est que le cadre et la couleur des cailloux. C’est complètement différent de ce que l’on a pu faire jusqu’à présent. On se croirait plutôt au Farwest ! La palette de couleurs est large. On passe de multitudes nuances de vert, au rose, orange, gris, noir, blanc, bleu, violet ….
L’avantage d’un petit canyon, c’est que l’on sort tôt et que nous décidons d’aller manger au soi-disant asado géant qui s’organise dans le village voisin.
Nous voilà donc rendu à la célèbre fiesta Acostumbria de Cerro Castillo, où il y a déjà une belle foule. Au programme : Asado (une dizaine de moutons grille), «Taja » (sorte de pétanque patagone, mais avec un objet similaire à un ancien fer à repasser) (nous n’avons pas réussi à comprendre vraiment les règles), démonstration de lancer de lassos sur des génisses, et le clou du spectacle : Rodéo sur des chevaux absolument pas dressés !!!! Le but est de rester au moins 5 secondes sur le dos d’un cheval en plein démonstration de sa force et de sa volonté de ne pas se laisser monter dessus !! Tout cela géré par des cavaliers (les gauchos) et leurs montures (qui elles sont très bien dressées). Nous sommes tous très impressionnés. Les chevaux sont superbes, leurs cavaliers aussi. Tous beaux, tout bien habillés de leurs tenues traditionnelles. De vrais centaures !
Pour terminer cette journée incroyable, nous retrouvons notre 4×2 à plat… Nous avons (enfin ?) crevé ! Et oui Redj, ce n’était pas tes talents de conducteur automobile qui faisait couiner les pneus de la voiture dans les virages… . Nous nous retrouvons donc au garage « Penequita » (traduction littérale : « petite bite » ) afin de réparer le pneu !!
Improbabilité, quand tu nous tiens…

Pauline, pour regard sur l’aventure !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.