Vol au-dessus de la Wilkin River 2


Départ de MakaroraÀ la suite d’une reconnaissance dans la vallée du mont Cook et de la Tasman river où nous avons pu explorer à la fois Sawyer creek et Parson creek, l’expédition Aotearoa retourne sur les terres de ses premiers amours c’est à dire Makarora. À la lecture de la carte topographique, nous envisageons deux possibilités d’exploration, la Young valley ou bien la Siberia valley. C’est cette dernière que nous explorerons. Toutefois, la zone qui nous concerne est à plus de 25 km de marche de notre camp de base. Afin d’optimiser les derniers jours qui restent pour certains membres de l’expédition, nous partons dans tous les sens pour prendre des informations sur les possibilités de se rendre sur zone en avion, en hélicoptère, en jetboat ou à pied. Le prix sera un critère fondamental pour se décider.

C’est donc dans un Cessna jaune que nous chargeons nos kits ! Il est 7 h du matin, Nick le pilote est radieux et répète que c’est « easy » ! Un premier groupe monte dans la carlingOLYMPUS DIGITAL CAMERAue, jouant au « rubik cube » pour se faire une place dans l’étroit habitat. Moteur lancé, bout de piste, herbe rase, vroum, l’avion se soulève tant bien que mal et s’élève au-dessus de la vallée. Nous regardons les copains disparaître dans la Wilkin valley ! Nouveau départ pour le reste du groupe et même situations, nous survolons la vallée et quelques minutes plus tard nous nous présentons face à la piste d’atterrissage, long champ rainuré par les roues des avions de tourisme. Bienvenue dans la Siberia valley !

Ambiance garantie, un brouillard, une fraicheur certaine, des sandflies, des montagnes et des rivières ! Partis trop tôt, certains se retrouvent en « tong » et en tee-shirt dans les herbes humides. D’ailleurs le nom aurait dû nous interpeller !

Bon, nous voilà en bout de piste, avec nos kits jaunes sur le dos mais il faut traverser la rivière pour aller jusqu’à la Siberia Hut. Pieds nus, pantalon relevés, nous traversons l’eau glaciale de la rivière. On se « démonte » pas, nous terminons la marche pieds nus jusqu’à la Hut. Les quelques randonneurs du coin nous regardent, admiratifs ou bien moqueurs, des Frenchies ici en slip dans le froid !

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous rencontrons le gardien du gite du « DOC » (department of conservation), très sympathique. Nous lui expliquons que nous sommes là pour en découdre avec des canyons ! Et pour dormir c’est « everywhere » ! Parfait, nous repartons donc pour trouver un site de bivouac ou nous serons paisibles. Une butte, recouverte de mousse bien molletonneuse, et les tentes sont montées. Coin repas, coin sommeil, coin sieste, coin pipi et coin soulagement ! Nous sommes tous heureux d’être là. Notons la régularité et la ponctualité des sandflies, tôt le matin et en fin d’après-midi. Les armes de lutte sont disponibles pour se faciliter l’existence. Le décor est planté, nous pouvons partir de part et d’autre de la vallée pour explorer des canyons.  


2 commentaires sur “Vol au-dessus de la Wilkin River

  • fabienne

    coucou bruno, j’ai honte je n’ai pas suivi tes aventures au jour le jour et d’ailleurs je me suis fais gronder par nath, du coup je viens de m’y coller au boulot. heureusement qu’on bosse.
    je te fais plein de bisous.

  • from illana

    Quel belle Organisation Haha !
    Vite de nouvelle aventures bisous a mon papou et à toute l’équipe 🙂

Les commentaires sont fermés.